Antonin Koilski réalisateur

Antonin Koilski réalisateur

www.antoninkoilski.com - Le blog du réalisateur Antonin Koilski

Publié le par Antonin Koilski
Publié dans : #LA PORTE

Dimitri Rougeul et Antonin Koilski

 Dimitri ROUGEUL et Antonin KOILSKI

 

Sur le tournage de

"LA PORTE"...

 

Le tournage s'est déroulé avec succès. Pour toute l'équipe, la magie et la chance étaient au rendez-vous...

Dimitri Rougeul et Antonin Koilski

Le tournage s'est déroulé du 11 au 16 février 2007 dans les environs de Montpellier.

Le film a été tourné en haute définition avec la Panasonic HVX200 dans le format DVCPRO HD 720/25p N.

Premier jour, premier plan:

Dimitri Rougeul passe au maquillage avec Sébastien Husson le maquilleur/coiffeur, le décor de la chambre de Clément est prêt, Benjamin Ramalho prépare la caméra avec Julia Mingo, les deux électros Sylvestre Dedise et Baptiste Brousse mettent en place l'éclairage, Corine Artru prépare ses feuilles de script, Jean-Michel Haas veille à la préparation, nous pouvons commencer.

Dès les premiers intants, le silence se fait, Clément est là, allongé sur son lit, dans sa chambre. La camera montée sur grue commence à saisir les premiers moments du film. Je regarde sur mon moniteur Clément dormir. Le rêve commence, l'histoire débute...

Premières impressions:

Très vite je me rend compte que je travaille avec une équipe de pointe. Tout le monde est impressionné par le professionnalisme et le talent de Dimitri. Benjamin maîtrise tellement la photo que la résultat dépasse mes espérences. J'échange un regard complice avec Fabian Bastianelli, mon ami depuis presque 10 ans.

La magie opère, je suis dans un état second, complètement sidéré par ce que nous sommes en train de vivre. Je n'arrive pas à y croire...

Le climax est le tournage des rêves. Le rendu est bien plus fabuleux que ce que j'avais imaginé. Nous finissons par tourner un plan impressionnant que nous baptisons "the Spielberg shot". Toute l'équipe a le sourire aux lèvres malgré le fait que nous tournons en pleine nuit et que nous sommes épuisés.

Le temps s'arrête. Pour la première fois je me laisse réellement porter par la dynamique de l'équipe, je laisse tomber mon découpage technique pourtant minutieusement préparé. Je fait comme Dimitri, je suis mon intuition et mon instinct. Je suis complètement fasciné de le voir incarner Clément avec autant de justesse. Pourtant, nous n'avons que très peu parlé du personnage et Dimitri apprend le texte la veille ou juste avant les prises. Et moi, même pas inquiet ! Je réalise que je travaille avec "un grand" malgré ses 1m65 ! C'était un film risqué, avec des scènes très "casse-gueule". Une scène était particulièrement difficile à jouer, moi-même je ne savait pas comment il fallait procéder. Je lui ai dit: "je te laisse faire, après on verra". Dès la première prise, il la joue à la perfection, avec toutes les nuances requises. Je suis complètement stupéfait. Au point que j'ai du mal à enchaîner avec le plan suivant...

Dimitri Rougeul et Antonin Koilski

 



J'ai vu la lumière:

Dès que j'ai rencontré Benjamin Ramalho, nous avons été sur la même longueur d'onde. Nous partageons les mêmes références, goûts et idées. Sur le tournage, nous travaillons en osmose. C'est clair que j'ai trouvé mon chef op...

Il travaille rapidement et le résultat est là. Je suis tellement satisfait que je n'éprouve pas le besoin d'empoigner la camera. Le retour moniteur me suffit, je peux me concentrer sur la mise en scène et le jeu des comédiens.

Benjamin est toujours prêt à faire ce qu'on appelle "le kilomètre supplémentaire": Je n'étais plus celui qui pousse pour continuer à tourner quand on dépasse l'heure ! Le dernier jour, il a insisté pour tourner un plan de plus pour l'ouverture du film.

Benjamin Ramalho le chef opérateur et Antonin Koilski

Benjamin Ramalho, le chef opérateur de LA PORTE

Les décors:

Toute l'équipe reste en arrêt quand ils découvrent la fameuse porte, symbole du film. A l'écran, le résultat est superbe.

Clément frappe à la porte. Les coups résonnent dans le château. J'ai du mal à dire "coupez".

Chaque fois que nous tournons dehors, il fait beau, dès que nous tournons à l'intérieur, le temps se gâte. C'est tellement bizzare qu'on me demande si je l'ai fait exprès ! Je réponds que les dates et le planning ont été déterminés en octobre 2006... On se sent soutenu.

Nous avons tous le sentiment de faire un vrai film cinéma. Tout le monde est motivé, l'ambiance est très bonne. Je reste un peu en retrait pour mieux observer tout ce qu'il se passe. Plus on avance, plus le film prend forme. Le tournage des séquences de rêve donnent le ton: nous faisons un film "fantastique". La photo est fabuleuse, les filtres caméra, les éclairages et la fumée donnent aux lieux une apparence magique que je ne me lasse pas d'observer sur mon moniteur.

L'après-tournage:

Nous redescendons sur terre. Le tournage s'est terminé avec succès. Les "adieux" sont émouvants. Même ceux qui n'ont pas pour habitude d'exprimer leurs sentiments m'embrassent ou me serrent dans leurs bras. Les jours suivants, je reçois des mails et des SMS de remerciements de la part de l'équipe: tous ont le sentiment d'avoir vécu quelque chose de fort. On me donne rendez-vous pour le long métrage...

Pour ma part, je pense que le plus dur est fait. Je vais attaquer le montage, les plans d'effets spéciaux vont être réalisés, la musique va être composée et ensuite viendra le mixage. Pour terminer, il y aura la promotion. Le maximum va être fait, que ce soit en france, à l'étranger ou sur le net.

Je sens une énergie particulièrement positive sur ce film. J'ai conscience d'avoir eu beaucoup de chance sur ce projet. Ce tournage a été une aventure intense, professionnellement et humainement. Ce court-métrage est avant tout un film promotionnel. Espérons que "La Porte" s'ouvrira sur le succès et sur de nouveaux projets.

Ce projet a pu voir le jour grâce à la passion et la persévérence. J'espère que ce n'est que le début d'une aventure plus grande encore... Nous nous sommes unis avec une passion commune, le cinéma. Cet amour du cinéma est un amour avant tout, chacun l'exprime à sa façon, chacun dans son domaine.

J'en profite pour remercier chaleureusement tous ceux qui m'ont aidé et soutenu sur ce projet.

 Tournage d'une scène de LA PORTE de nuit 


Voir les commentaires